Le bâtiment

Le projet de rénovation du bâtiment se base sur la rénovation totale d’une ancienne maison ouvrière trouvée dans un état de délabrement avancé. Ce bâtiment a été restructuré, isolé et agrandi dans une démarche écologique à caractère bioclimatique.

Il permettra de refléter les savoir-faire en terme d’éco-construction et de développer de manière optimale les activités de sensibilisation et de communication à l’environnement de l’asbl. Le bâtiment est aménagé pour devenir un lieu d’exposition et d’expérimentation axé sur les modes de vie durables. Il peut accueillir des animations, visites, événements, ateliers, conférences, formations, projections, etc.

Notre démarche amènera les visiteurs à être acteurs de leur découverte, du développement de leurs connaissances et de leurs compétences.

Nous avons pu compter sur le soutien de jeunes en service citoyen ainsi que sur la précieuse aide de nombreux bénévoles et associations et centres de formation sans qui rien n’aurait été possible. Une année remplie de rencontres, d’apprentissages et d’échanges qui nous ont permis d’aborder par la pratique de nombreux aspects de la construction dont voici un bref descriptif.

Les activités de rénovation

Dalle de sol

La réalisation de la dalle de sol du bâtiment se compose d’une isolation en panneaux de liège de 5cm sur lesquels sont agrafés les tuyaux du chauffage par le sol noyés dans une dalle d’une dizaine de centimètres composée d’argile (du terrain), de chaux, de paille hachée et de sable.

Cette étape d’une quinzaine de jours de travail a été rendue possible par le travail commun d’une dizaine de jeunes Québécois en réinsertion sociale auprès de la structure LOGIQ et d’une dizaine d’adultes de l’équipe de formation pré-qualifiante du S.A.C Saint-Léonard.

En alternative aux panneaux d’isolation issus de la pétrochimie, cette réalisation utilise les capacités de résistance à l’humidité et à la compression des panneaux de Liège qui ont permis de fixer directement les tuyaux de chauffage.

En alternative à la dalle de béton utilisée conventionnellement pour ce type de réalisation, l’utilisation de l’argile provenant du terrain, de sable et de chaux permet une bonne résistance mécanique alliée à une bonne inertie tout en lui conférant une énergie grîse bien plus basse.

Réalisée en deux couches et fibrées grâce à l’ajout de paille déchiquetée, cette dalle sert de support à un dallage en pierres du pays.

Isolation des annexes

L’isolation des annexes a été réalisée en cellulose de papier insufflé dans les planchers, les toitures et les parois de l’annexe en bois. Les caissons d’insufflation ont été remplis d’un total de 33m3 d’isolant réparti sur des épaisseurs variant de 20 à 30 cm.

Ventilation & étanchéité à l’air

L’étanchéité à l’air a été réalisée par nos soins.

La ventilation quant à elle se compose d’un puits canadien relié à une ventilation mécanique contrôlée à double flux AIRComfo D 550 de chez DHair qui nous permettra d’obtenir un bon débit de  renouvellement allié à de bonnes performances en terme de récupération calorifique, mais aussi de consommation électrique.

Pompe à chaleur & plomberie

La pompe à chaleur air eau installée permet d’alimenter le bâtiment en chauffage et en eau chaude. Des circuits de tuyaux d’une distance de 1400 mètres parcourent le bâtiment sur la totalité de la dalle de sol ainsi que sur 200 mètres de murs enduits à l’argile.

Enduits à l’argile & à la chaux

Les murs enterrés constituant le pourtour des annexes ont tous été plafonnés à la chaux sur une épaisseur approximative de 3 cm. La superficie de ces murs correspond à +- 40 m2 sur lesquels nous allons faire découvrir la chaux, ses propriétés et ses multiples techniques. (sgraffite, stuc, badigeons, etc.). Ces murs constituent les murs de la zone labo, mais aussi les murs de la zone cuisine dont le plan de travail
comprenant un évier sera façonné et enduit.
Les plafonnages à l’argile et à la chaux ont été réalisés en collaboration avec les membres énergiques de la formation pré-qualifiante du S.A.C Saint-Léonard et l’asbl Exposant D.

Châssis

Les châssis doubles vitrages de l’annexe sont réalisés en chêne belge et permettent un complément de produit par rapport aux châssis triple vitrages en résineux recouvert d’aluminium qui ont été placés sur le corps principal du bâtiment existant.
Le placement des châssis a été réalisé par nos soins afin notamment de pouvoir assurer une parfaite étanchéité à l’air.
Les vitrages sont des vitrages hautement performants (0,8) provenant de la société Sprimoglass établie à Sprimont, dans la région liégeoise.

Bardage extérieur

Le bardage extérieur des annexes a été réalisé en douglas ajouré provenant d’une scierie de Malmedy. Ils ont été placés sans traitement de résistance, les amenant naturellement à grisonner.

Terrasses

Les terrasses quant à elles (2x80m2) ont été réalisées à partir de bois du centre de la Ville de Liège qui ont été abattus par un bûcheron travaillant à 1,2km de l’éco-centre. Dans une optique démonstrative, ces terrasses sont constituées de plusieurs essences de bois locales : du robinier (abattu à 800m), du frêne (abattu à 1,4km) et du chêne (abattu à 2,8km). Ces arbres provenant de travaux d’abattage liés à la  sécurisation de routes ont ensuite été sciés à l’occasion du w-e du bois avant d’être emmenés dans une entreprise du Quartier Saint-Léonard pour être ajourés en planches de terrasses.

Elles sont à présent protégées par de l’huile de lin qui lui permettra de conserver sa teinte originelle.

La terrasse d’accueil en robinier a été réalisée selon les principes de la toiture chaude, la terrasse de toiture à été quant à elle réalisée en frêne et en chêne selon les principes de toiture froide.

Electricité

La création des plans d’installation et le placement des câblages du réseau électrique ont été réalisés en collaboration avec l’Institut Don Bosco de Liège. Deux classes différentes se sont succédé pour l’installation des prises et éclairages de la zone technique ainsi que pour le placement des chemins de câbles.

Plancher cloué

Réalisé dans le cadre de la formation ossature bois de Wallonie bois, ce plancher nécessitait la fabrication sur mesure du cadre métallique destiné à reprendre les charges et à accueillir la vitre qui fera office de
puits de lumière.

Isolation acoustique

L’isolation acoustique du plancher délimitant la zone publique et la zone bureaux a été réalisée avec différents matériaux pour augmenter les spectres d’absorption. Au total, nous avons placé 26 cm d’isolation acoustique et thermique comprenant : les déchets de l’isolation par l’extérieur en fibre de bois qui avaient été conservés, une couche de broyats du restant des panneaux de liège utilisés pour l’isolation de la dalle de sol et enfin une couche de pellets de papier recyclés.

Revêtement du plancher

Pour ses capacités de résistance, sa facilité d’entretien et surtout pour son bilan environnemental , le lino nous semblait être adapté à l’usage de la pièce bureau. Il permet en outre de compléter la gamme des produits naturels présentés à l’éco-centre.

Plafonds

Pour réaliser nos plafonds, nous avons opté pour des plaques fermacell qui contiennent de la cellulose et dont les procédés de fabrication sont moins énergivores. En outre, ces plaques présentent une meilleure résistance mécanique, une meilleure acoustique ainsi qu’un meilleur comportement à l’humidité et au feu.

Citerne à eau de pluie

Nous avons utilisé les blocs de béton en surplus de la construction des murs en maçonneries pour construire une citerne à eau de pluie de 4,3 m3 qui nous permettra d’alimenter l’éco-centre et le potager en eau.

Aménagements extérieurs

Après l’étanchéité des parties enterrées des annexes, nous avons procédé aux remblais des terres et à la mise à niveau du site. Ces étapes nous ont permis de nous raccorder au réseau d’égouttage ainsi qu’au réseau de télédistribution.

Nous avons, dans le cadre d’un chantier international organisé en association avec bouwoorde, créé une mare située devant le bâtiment exposé au sud. Cette mare est destinée à favoriser les apports solaires du bâtiment par réflection. Elle nous permet également d’aborder, dans le cadre des visites les principes de l’architecture bioclimatique.

 

© 2017 La CITE s'invente asbl